PHILIPPE HAMELIN

Avec Paul Wong — Portrait en mouvement

Images : © Philippe Hamelin, 2022

PROJET


L’artiste Philippe Hamelin propose la réalisation d’un «métadocumentaire expérimental» sur l’artiste canadien, Paul Wong et sa manière de travailler en le filmant se filmant.  Pionnier de la vidéo, artiste de la performance depuis les années soixante-dix, commissaire, instigateur de collectifs et d’événements, en quête frénétique de l’extraction d’un réel non normatif, Wong explore et donne une visibilité à des communautés minoritaires et alternatives en tant qu’artiste queer. Ce portrait en dialogue avec Wong prend racine dans l’affect. Hamelin entend créer une forme de portrait en mouvement de Paul Wong depuis la perspective privilégiée de l’amitié́, en combinant leurs points de vue superposés et le croisement de regards de deux artistes dans la synchronie.

Soutien en pratique artistique reçu en 2022.


SUIVI

 

︎novembre 2023



︎juin 2023

Portrait en processus



PRATIQUE

La pratique artistique de Philippe Hamelin est au croisement des arts visuels, du cinéma et de la vidéo expérimentale et prend principalement la forme d’installation, de monobande vidéo et d’animation d’image de synthèse. Les différents modes d’association du montage, vidéographique ou spatial, sont au cœur de ses recherches. Il tente de créer des agencements poétiques entre l’humain et les médiums technologiques, tout en mettant en question les relations que l’on développe avec et à travers la technologie. S’intéressant à ce qui lie effets spéciaux et affects, aux corrélations entre le mouvement extérieur et intérieur du mouvoir et de l’émouvoir, ses essais résultent souvent en un spectacle techno-dramatique.


BIOGRAPHIE

Depuis 2001, Philippe Hamelin présente ses œuvres en galerie de même que dans de nombreux festivals au Canada et dans le monde. En 2011, Axenéo7 (Gatineau) lui consacrait une première exposition solo d’envergure. Depuis 2013, ses œuvres ont été présentées en galerie à Platform (Winnipeg), Occurrence, Dazibao, Galerie Joyce Yahouda (Montréal), Galerie des Arts visuels de l’Université Laval (Québec), Neutral Ground (Regina), Sporobole (Sherbrooke) à Platform (Munich), à la foire d’art Poppositions (Bruxelles), Place M (Tokyo), Galleria Continua (La Havane), de même que dans de nombreux festivals au Canada et à l'étranger dont le festival Espace [IM] media (Sherbrooke). En plus des nombreux programmes développés pour SAW Vidéo en tant que programmateur (2006-2008), il a été commissaire invité pour la troisième et quatrième édition de la Biennale de vidéo d’art Art Star de la Galerie SAW (Ottawa, 2007-2009) où il présentait Libertinage esthétique, programme des œuvres vidéo de Tricia Middleton et Joel Taylor, ainsi que Manon Labrecque : Expéditions vidéo. En 2008, il présente l’exposition L’affect en effet dans le cadre du FICFA de la Galerie sans nom (Moncton) et en 2009 il présente Paul Wong : Portraits vidéo à la Cinémathèque Québécoise (Montréal) et à Ottawa dans le cadre du festival BC Scene organisé par le Centre national des arts. En 2013 il représentait le Québec aux compétitions culturelles des Jeux de la Francophonie (Nice) et remporta la médaille d’argent dans la catégorie sculpture-installation. En 2015, il reçut le prix pour le meilleur film d’art et expérimentation au 33e Rendez-vous du cinéma québécois. En 2014, il initie le projet La Mirage avec Sophie Bélair Clément et Vincent Bonin. En 2017 la Galerie Leonard et Bina Ellen lui consacrait une exposition solo, Carnations,).  en 2019 il exposait son travail au Casino du Luxembourg Forum d’art contemporain et en 2022 au Musée d’art contemporain des Laurentides.

Il détient un diplôme d’études cinématographiques de l’Université de Montréal et une maîtrise en Beaux-Arts de l'Université Concordia. Il enseigne les arts visuels au Cégep de l’Outaouais et à l’École multidisciplinaire de l’image de l’Université du Québec en Outaouais.  Il vit et produit à Tio'tia:ke/Montréal.
Numéro d'enregistrement : 733486310RR0001